Réservé aux abonnés

Rappaz compte pour beurre

02 août 2015, 19:26

RÉDACTEUR EN CHEF

Il serait tellement facile de charger la hotte de Bernard Rappaz. Plus d'une décennie qu'il agace la justice et la société valaisanne. Aujourd'hui, alors qu'il devrait être en prison, il a réussi, lui le manipulateur patenté, à greffer son destin sur un vrai phénomène de société. Et ce faisant, après avoir pris son propre corps en otage le temps d'une grève de la faim hyper médiatisée, c'est tout un pays qu'il prend en otage, justice et médias publics compris.

...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois