Réservé aux abonnés

Quand le chauffage du ministre de l’environnement ne respecte pas les normes

En avril, les services de Jacques Melly ont rappelé au conseiller d’Etat qu’il s’exposait à des poursuites pénales, s’il n’assainissait pas le chauffage d’une maison dont il est propriétaire. Le politicien s’en explique.

16 oct. 2019, 17:00
Jacques Melly dit avoir régularisé la situation dès qu'il en a eu connaissance.

«Par la présente, nous vous rendons attentif à ce délai d’assainissement et espérons qu’il sera respecté. Vous éviterez ainsi une décision pénale.» Cette phrase est tirée d’une lettre adressée en avril à Jacques Melly par l’inspecteur cantonal de combustion. En cause: le chauffage d’une maison dont le conseiller d’Etat PDC est propriétaire et qui ne respecte pas l’ordonnance fédérale sur la protection de l’air; les oxydes d’azote d&...