Près de 140 Valaisans écrasent leur cigarette

Le taux de réussite de l’opération romande «J’arrête de fumer» est de 13,5%. En Valais, cela représente 135 personnes sur les 1036 participants.

30 déc. 2016, 17:23
/ Màj. le 04 janv. 2017 à 06:30
Mélanie Zuchuat de Savièse, inquiète par sa toux matinale, a décidé d'arrêter la cigarette. Avec succès.

Près de 140 Valaisans ont réussi à écraser définitivement leur cigarette grâce au programme «J’arrête de fumer» lancé sur Facebook en mars dernier. Ils faisaient partie des 1036 volontaires qui se sont inscrits à cette opération en Valais. Ce taux de réussite de 13,5% a été établi par une étude réalisée dans tous les cantons romands ayant participé au programme «J’arrête de fumer» et financée par le Fonds de prévention du tabagisme.

"Enfin libérée!"

Parmi les Valaisans ayant tenu le coup, Mathias Blanchet et Mélanie Zuchuat, tous deux trentenaires, savourent leur nouvelle vie. «Franchement, je me sens libérée ! », s’enthousiasme Mélanie Zuchuat, 33 ans. Cette Saviésanne, qui fumait depuis son adolescence, revit enfin. « Je ressens le goût des mets, les odeurs et je tousse vraiment moins le matin. C’est d’ailleurs cette toux qui m’a fait peur et m’a incitée à arrêter.»  Les premiers jours ont été difficiles à vivre pour elle. "J'ai dû changer mes habitudes. Le matin, par exemple, je ne buvais plus de café, mais du thé. Comme cela, je n'avais plus envie de m'allumer une cigarette."  Mélanie Zuchuat a également utilisé du chewing-gum pour compenser. "Cela m'a coûté moins cher que les cigarettes", rigole-t-elle.

Pour l'arrivée de son premier enfant

Quant à Mathias Blanchet (32 ans), il a réussi à abandonner la cigarette après quinze ans de dépendance. Sa motivation: l'arrivée de son premier enfant. "Je ne voulais pas que ma fille subisse cette intoxication", explique-t-il.

Découvrez le témoignage complet de Mathias Blanchet dans nos éditions papier et numériques de mercredi.