Première mondiale en wingsuit au Cervin

Géraldine Fasnacht et Julien Meyer, deux spécialistes de wingsuit, du nom de cette combinaison de vol en forme d'aile, se sont jetés dans le vide samedi depuis le sommet du Cervin. Un vol jamais réalisé auparavant, une première au monde.

09 juin 2014, 06:30
Un alpiniste allemand de 33 ans a perdu la vie samedi à Zermatt. En inspectant le Cervin qu'il voulait gravir, une plaque de neige l'a emporté dans une chute mortelle.

Un grand saut au goût de record. Il est midi ce samedi 7 juin lorsque la Vaudoise Géraldine Fasnacht et le Neuchâtelois Julien Meyer déploient leur combinaisons ailées en s’élançant du sommet du Cervin. Equipés de leur «wingsuit», ils ont attendu les conditions idéales pour un plongeon vertigineux dans la face est de la célèbre montagne. Un petit tour en planant autour de la pyramide et un atterrissage au pied de sa face nord, environ 2000 mètres plus bas, complètent cette performance. Une première mondiale.

«C’est le plus beau saut qu’on pouvait ouvrir de notre vie. Si on avait pu choisir une montagne pour une telle première, ça aurait été le Cervin», résume Géraldine Fasnacht dimanche sur son site internet.

Ascension difficile

Pour atteindre le sommet de la montagne, à 4478 mètres, les deux aventuriers ont dû escalader la voie «normale» du Cervin, par l’arête du Hörnli, du côté suisse. La cabane située au pied de l’itinéraire étant fermée et en rénovation, ils ont passé la nuit sous tente. En compagnie de deux guides valaisans, Claude-Alain Gailland et Hervé Gresch, ils ont accompli 8 heures d’ascension difficile dans passablement de neige.

Auparavant, d’autres adeptes de wingsuit ont survolé le Cervin largués par un hélicoptère mais jamais depuis son sommet. Quant à Géraldine Fasnacht et Julien Meyer, ils n’en sont pas à leur coup d’essai. A l’actif du duo, on compte notamment une autre «ouverture» célèbre, le sommet des Drus dans la vallée de Chamonix.