Réservé aux abonnés

Philtres & Potions

SLOBODAN DESPOT éCRIVAIN ET éDITEUR

16 févr. 2011, 05:01

En attendant 2012, les géants pharmaceutiques ignorent la crise. Pourtant, l'ère des grandes inventions est passée, et les médecines naturelles font de plus en plus d'adeptes. Où vont-ils chercher leurs rentes désormais? Dans le marketing et le réseautage.

Or quoi de plus rentable, en la matière, que les vaccins? Plutôt que de vendre au détail, mieux vaut se choisir un client de gros toujours solvable: l'Etat. Qui, ensuite, redistribuera par force de loi ou de persuasion - fort de la confiance innée des citoyens - le produit miracle à des populations entières.

Ainsi fit-on du Gardasil, le célè...