Réservé aux abonnés

Oskar Freysinger évoque sa non-réélection dans un brûlot

Dans «Le côté obscur de la lumière», Oskar Freysinger revient pour la première fois sur son éjection du Conseil d’Etat valaisan. En 335 pages, l’ancien ministre UDC s’en prend aux médias et à ceux qu’il qualifie d’«ennemis politiques».
29 août 2018, 16:13
Oskar Freysinger promettait un récit qui ne plairait pas à tout le monde pour son dix-septième ouvrage.

«La gifle est brutale et l’humiliation totale.» Dans «Le côté obscur de la lumière» qui paraît ce mercredi, Oskar Freysinger met, pour la première fois, des mots sur son éjection du Conseil d’Etat valaisan en mars 2017.

Pour expliquer sa défaite retentissante, l’ancien ministre UDC accuse ses ennemis – «le mot adversaires n’est pas assez fort» – politiques, ainsi que les médias. Le caractère triomphal de son élection de 2013 l’aurait en réa...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois