Réservé aux abonnés

On peut être papa et (re) donner la vie

Marco Cavada a sauvé la vie de sa fille Morena en lui donnant l'un de ses reins. Une opération qui, bien que délicate, affiche un taux de réussite quasi stalinien.

06 nov. 2010, 05:02

A 29 ans et des poussières, Morena Cavada pète la forme, un large sourire accroché en permanence sur le visage. Pourtant, il y a quelques mois, elle passait la plupart de ses journées entre son lit et le canapé du salon. Une fatigue lourde, pesante. La jeune Martigneraine souffrait depuis 2005 d'une maladie auto-immune: la glomérulonéphrite extra-membraneuse chronique. «J'étais tout le temps fatiguée. J'ai fait un check-up, une biopsie. Mes deux reins ne fonctionnaient plus qu'à 20%.» Un traitement médicamenteux leur permettra progressivement d'atteindre les 30%. Morena aurait pu vivre ainsi p...