Réservé aux abonnés

«Nous pouvons encore augmenter notre capacité de soins intensifs.» L’interview d’Eric Bonvin, directeur de l’Hôpital du Valais

Alors qu’à Lucerne on tire la sonnette d’alarme en matière de capacité hospitalière, Eric Bonvin affirme que le Valais peut encore augmenter sa capacité en soins intensifs de quatre unités, même si la situation demeure fragile. Il explique aussi ce que le vaccin a changé dans le travail de l’hôpital face au Covid.

29 déc. 2021, 11:03 / Màj. le 30 déc. 2021 à 05:30
Dépasser 40% de lits en soins intensifs liés au Covid signifierait affaiblir notre potentiel de prise en charge pour les autres cas.