Réservé aux abonnés

"N'ayez crainte, les risques d'abus sont nuls"

Le président de la chambre de tourisme, Raymond Carrupt, veut rassurer les hôteliers

22 juil. 2014, 00:01
data_art_2475600.jpg

Moteur du référendum lancé contre la loi sur le tourisme, la taxe de séjour sans limite maximum divise les hôteliers du Haut et du Bas-Valais. Le montant sera défini par les assemblées primaires des communes et homologué par le Conseil d'Etat. Dans la partie francophone du canton, on pointe du doigt une taxe incontrôlable qui fera fuir les clients. Raymond Carrupt, président de la Chambre valaisanne de tourisme, réagit et tente d'apaiser la situation.

De nombreuses sections hôtelières du Bas-Valais craignent une taxe de séjour à 10 francs par nuitée et estiment n'avoir pas le poids nécessaire ...