Mülheberg: un flyer en cas d'évacuation distribué aux riverains de la centrale

Les riverains de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) ont reçu ce mercredi du canton un flyer présentant les mesures d'évacuation en cas d'urgence.

03 févr. 2016, 18:29
Quelque 3'300 riverains de la centrale sont concernés.

Quarante-quatre ans après la mise en service de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE), les riverains ont reçu mercredi du canton de Berne un dépliant concernant les mesures d'évacuation en cas d'urgence. Quelque 3300 personnes sont concernées.

Alors qu'il est prévu de fermer la centrale en 2019, distribuer une brochure d'information peut paraître étrange à l'heure actuelle. Pourtant, l'arrêt du réacteur n'écarte pas tous les dangers. En effet, les barres de combustible restent jusqu'en 2024 dans la centrale, où elles doivent refroidir. Ce n'est qu'après cette étape qu'il n'existera plus aucun risque de fusion.

Le dépliant a été distribué aux personnes qui vivent entre trois et cinq kilomètres de Mühleberg, a dit à l'ats Stephan Zellmeyer, chef de la protection de la population à l'Office cantonal de la sécurité civile, du sport et des affaires militaires. Il confirmait une information publiée par le quotidien Der Bund.

Après l'accident du réacteur de Fukushima, des questions de sécurité se sont posées et ont mené à un plan d'évacuation détaillé de la zone 1, la plus porche, a expliqué M. Zellmeyer. En revanche, une évacuation de la zone 2 serait une toute autre paire de manches.

Pas de plan pour la zone 2

D'un rayon de 20 kilomètres autour de Mühleberg, elle comporte les agglomérations densément peuplées de Berne, Bienne et Fribourg ainsi que de nombreuses infrastructures.

Bien qu'il existe un concept d'évacuation de la Confédération et du canton, rien n'a été prévu en détails avec l'ensemble des partenaires pour l'instant. Cela ne sera possible que lorsque l'ordonnance fédérale relative aura été déposée.

Après la catastrophe de Fukushima, le Conseil fédéral avait en effet décidé d'élaborer un nouveau concept de sécurité en cas d'urgence. Il lui faut désormais adapter les bases légales afin qu'elles correspondent à ce nouveau concept. L'évacuation de la zone 2 pourra alors être planifiée.