Mesures contre le hooliganisme: les socialistes du Haut lancent le référendum

Les jeunes socialistes du Haut-Valais ne veulent pas que les supporters soient frappés "par des mesures de punition collective". Ils lancent un référendum contre le concordat visant à lutter contre le hooliganisme.

29 janv. 2015, 11:50
Des hooligans bâlois ont envahi la pelouse à la fin du match. Ils ont provoqué les supporters argoviens et des bagarres ont éclaté.

Le peuple valaisan pourrait être appelé à se prononcer sur le concordat visant à lutter contre le hooliganisme. Les jeunes socialistes haut-valaisans, soutenus par leurs aînés et par le Parti pirate, ont lancé le référendum contre l’adhésion du Valais à ce texte déjà adopté par plusieurs cantons.

Contre «les punitions collectives»

En novembre dernier, le Grand Conseil valaisan a accepté, par 86 voix contre 7, l'adhésion du canton au concordat intercantonal visant à lutter contre la violence lors de manifestations sportives.

Ce concordat prévoit un système d’autorisation pour les organisateurs de matchs de foot et de hockey. Ce système permet aux autorités d’imposer certaines restrictions aux organisateurs, comme par exemple la vente d’alcool. Le concordat rend aussi possible d’obliger les supporters de présenter une pièce d’identité pour accéder au stade ou la fouille systématique des spectateurs.

Les référendaires contestent ces mesures. Ils entendent lutter contre ce qu’ils considèrent être une «punition collective». David Gundi, le président du comité référendaire, explique que «les mesures ne sont pas vraiment adaptées. 99% des supporters de foot et de hockey sont des gens corrects. Pour 1% qui ne le sont pas, il ne faut pas punir tout le monde.» Ce jeune socialiste estime que «la violence dans le sport est un problème de société qui ne se résout pas avec une loi.»

La récolte des 3000 signatures dure jusqu’au 20 mars prochain.