Membre de l'UMP, Léonard Bender porte un regard critique sur le duel Copé-Fillon

Binational et membre de l'UMP, le Valaisan Léonard Bender suit avec attention le duel entre Fillon et Copé. Une bras de fer "affligeant", selon ses termes.

22 nov. 2012, 22:05
Binational et membre de l'UMP, le Valaisan Léonard Bender suit avec attention le duel entre Fillon et Copé.

Sur le papier, tout est clair. Depuis dimanche, l’Union pour un mouvement populaire (UMP) a un nouveau président: Jean-François Copé. Dans les faits, ça l’est un peu moins. Car le vote a tourné au fiasco (soupçons de fraude dans les deux camps) et a vu l’outsider, après 24 heures de recomptages, remporter la victoire avec 98 voix d’avance sur le favori. Depuis, les chiffres les plus contradictoires ont été lancés sur la place publique, jusqu’à cet extraordinaire aveu du président de la Commission de contrôle (COCOE) aujourd'hui: «Trois circonscriptions d’outre-mer n’ont pas été prises en compte».

Un cirque dont le binational Léonard Bender se serait bien passé. L’ancien vice-président du parti radical démocratique suisse et ancien président du PLR valaisan, encarté à l’UMP, se dit «peiné» par la tournure des évènements, même s’il voit dans l’arbitrage d’Alain Juppé une possible sortie de crise.

Son interview est à lire demain dans le Nouvelliste.