Marie Rochel, nouvelle directrice des Musées cantonaux du Valais

Les Musées cantonaux tiennent leur nouvelle directrice. La Montheysanne d’origine Marie Rochel, 36 ans, prendra les rênes le 1er octobre. Avec un défi de taille: accompagner la naissance du pôle muséal.
23 juin 2022, 10:24
Marie Rochel quitte la Gruyère pour le Valais.

Marie Rochel est la nouvelle directrice des Musées cantonaux. La Montheysanne succède à Romaine Syburra-Bertelletto qui avait assuré l’intérim après le départ de Pascal Ruedin intervenu fin février.

A lire aussi: Pascal Ruedin quittera la direction des Musées cantonaux

Agée de 36 ans, elle officiait jusqu’ici comme adjointe du directeur et conservatrice des collections au château de Gruyères, «l’un des musées les plus visités de Suisse romande», précise ce jeudi un communiqué du Service cantonal de la culture.

Un profil orienté «public»

Une nomination qui réjouit le ministre de tutelle Mathias Reynard. «Marie Rochel a un profil très dynamique, des qualités peut-être liées à sa jeunesse. Mais elle peut se targuer d’une solide expérience de huit ans en Gruyère. C’est une personnalité très orientée «public» qui saura visibiliser au mieux les musées cantonaux.»



Des musées qui doivent se constituer en pôle avec le projet entre les collines de Valère et de Tourbillon à Sion. Un chantier pharaonique se montant à 20 millions de francs dont la première étape est financée. La nouvelle venue aura-t-elle les épaules assez solides pour le mener à bien? «Je n’en doute pas. Marie Rochel saura donner aux gens l’envie d’adhérer au projet et de visiter ce pôle. Sa force de conviction est un atout. Et comme Chablaisienne, elle est soucieuse de faire des musées cantonaux les musées de toutes les Valaisannes et de tous les Valaisans», rassure le conseiller d’Etat socialiste qui loue les qualités humaines de la nouvelle recrue.

Une femme et une Chablaisienne

Une femme qui succède à un homme. Un autre aspect qui réjouit l’élu. «Il n’y avait jusqu’ici pas suffisamment de femmes à des postes stratégiques, c’est en train de changer. Mais avant d’être une question de genre, c’est surtout une question de compétences. Marie Rochel avait clairement le meilleur dossier.»

Il n’y avait jusqu’ici pas suffisamment de femmes à des postes stratégiques, c’est en train de changer. 
Mathias Reynard, conseiller d’Etat

Titulaire d’un master en études muséales et histoire de l’art de l’Université de Neuchâtel et poursuivant actuellement un master en administration publique à l’Institut des hautes études en administration publique de Lausanne (IDHEAP), la nouvelle directrice a été «responsable de l’art suisse dans un hôtel des ventes valaisan et dispose d’une connaissance approfondie du marché de l’art et des réseaux de collectionneurs», précise encore le communiqué. Elle prendra ses fonctions le 1er octobre prochain.

par Sarah Wicky