Lonza veut trouver des solutions pour deux tiers des emplois touchés à Viège

Lonza, le groupe chimique bâlois, veut trouver des solutions pour au moins deux tiers des emplois concernés par la mesure de 400 suppressions de postes sur son site de Viège (VS).

31 oct. 2012, 12:30
Le site Lonza de Viège, est soumis a des problèmes de rentabilité, le groupe de spécialités chimiques bâlois va supprimer 400 emplois dans le Haut-Valais.

Le groupe chimique bâlois Lonza veut trouver des solutions pour au moins deux tiers des emplois concernés par la mesure de 400 suppressions de postes sur son site de Viège (VS). La restructuration annoncée mercredi s'étalera sur deux ans.

Le nombre de licenciements ne peut pas encore être précisé, a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse à Viège le président de la direction générale Richard Ridinger. Des consultations avec les syndicats se dérouleront la semaine prochaine.

Le site de Viège doit retrouver sa compétitivité, a dit M. Ridinger. L'accent sera mis sur les activités importantes pour l'usine. "Nous voulons que Viège demeure le site numéro un du groupe", a-t-il déclaré.

La plupart des suppressions de postes auront lieu l'an prochain. Pour l'heure, il n'est pas possible de dire quels secteurs de l'entreprise seront concernés. L'analyse porte sur l'ensemble. Lonza évalue entre 10 et 20 millions de francs le coût de cette restructuration.