Réservé aux abonnés

L’intérêt stagnant des jeunes Valaisans pour les métiers liés à l’innovation

A la veille de la rentrée, «Le Nouvelliste» s’est demandé si les Valaisans se formaient davantage dans les métiers liés à l’innovation, vu que le canton fonde beaucoup d’espoirs dans ce domaine. Enquête.

18 août 2019, 17:00
Avec la montée en puissance de l'industrie 4.0 et de la digitalisation, le métier d'automaticien sera particulièrement recherché ces prochaines années. (Illustration)

Le monde politique valaisan soutient unanimement les initiatives autour de l’innovation. Il se réjouit de l’expansion, dans le canton, de l’EPFL, de la HES, des accompagnateurs de start-up The Ark et de la Lonza. Pour le ministre de l’économie et de la formation, Christophe Darbellay, ce sont dans des secteurs de pointe que doit s’engager «le Valais du XXIe siècle». A côté du tourisme et de l’agriculture, le futur passera notamment par l’énergie, l’environnement, les biotechs, la santé n...