Les vins suisses disqualifiés de la Coupe du Monde

La Maison suisse à Rio de Janeiro ne propose pas de vins suisses. Les organisateurs se défendent en pointant du doigt les difficultés administratives. Les professionnels du milieu ne sont pas d'accord!
30 juin 2014, 09:35
Les supporters font la fête après la victoire de l'équipe suisse. Ils ne peuvent cependant pas trinquer avec des vins helvétiques.

Chili, France, Afrique du Sud. Cela pourrait presque ressembler à un pronostic du podium de la Coupe du Monde. Les puristes auront cependant rapidement remarqué que l’Afrique du Sud n’était pas présente au Brésil. Ces trois nations sont en fait l’origine des vins vendus à la maison suisse de Rio de Janeiro à l’occasion du Mondial. Une carte qui a fait bondir un supporter valaisan de passage dans la mégalopole brésilienne: «Ne devrait-on pas profiter de ce genre d’événements pour faire la promotion de nos nectars?» «Essayé pas pu!», répond d’emblée Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse, organisation responsable de l’événement au Brésil. Il ajoute: «Nous avons tout tenté mais il n’a pas été possible de proposer des vins suisses à la vente. Il n’y a pas d’importateurs au Brésil. Nous avons essayé de trouver une solution pendant presque une année mais sans succès. Cela aurait été un cauchemar à organiser et on risquait de se heurter à des taxes frôlant les 100%.»

Les professionnels pensent que cela aurait été possible

"Difficile de comprendre Nicolas Bideau, dans la mesure où le marché des vins, au Brésil, est ouvert. Certes, les taxes sont élevées, mais elles sont les mêmes pour tous les autres vins européens et on retrouve des vins français sur la carte en question. En prenant contact avec SWEA (un secteur de Swiss Wine Promotion qui s’occupe de l’export), on aurait dû trouver sans problème une possibilité d’acheminer nos vins à Rio", déplore Mac Amez-Droz, ingénieur agronome, consultant en vin et propriétaire d’un domaine en Côtes du Rhône. François Murisier, président de VINEA, partage ce point de vue: "Si la carte que vous me montrez est celle de La Maison Suisse, c’est scandaleux! Dans un événement international, La Maison Suisse doit avoir des produits exclusivement suisses! On ne peut accepter aucune justification. En plus, il n’y a pas de vins brésiliens, si ce n’est ce Chandon Brasil. Pourtant, je sais, pour l’avoir déjà rencontré, que Nicolas Bideau est tout à fait sensible à la mise en valeur des produits du terroir suisse."    

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition payante du "Nouvelliste" du 30 juin.