Les victimes des intempéries de ce lundi contraintes de déclarer leur sinistre individuellement

Les victimes des intempéries de ce lundi vont devoir toutes remplir une déclaration de sinistre. Au contraire du canton de Vaud, notre canton ne dispose pas d'une couverture solidaire et équitable.

07 août 2018, 17:00
L'orage d'une rare violence de ce dernier lundi a provoqué de gros dégâts notamment en ville de Sion.

Pour espérer se faire dédommager, les victimes des intempéries de ce dernier lundi doivent activer leur propre assurance incendie et ménage, celle qui les couvre contre l'incendie, mais également contre les risques naturels comme les hautes eaux, les inondations, les tempêtes, la grêle.

Contrairement à notre voisin vaudois, tous les bâtiments et biens mobiliers ne sont en effet pas obligatoirement soumis à l'assurance contre l'incendie et les éléments naturels l'ECA, qui garantit ainsi une couverture sur une base solidaire et équitable. Le Bureau d’estimation des bâtiments remplit certes plusieurs missions similaires à celles de l’ECA, mais ne fournit pas cette garantie. Non étatisée, cette structure n’est pas obligatoire. Et à ce jour, seuls les 35% du bâti valaisan sont couverts.

Pour ce dernier lundi catastrophique, chaque sinistré – privé ou institutionnel comme la commune de Sion dont certains bâtiments et salle de gym ont été plus ou moins gravement touchés – doit donc contacter son conseiller personnel ou sa compagnie afin de remplir une déclaration de sinistre. Au gré des cas, chaque compagnie d’assurance pourra alors déléguer sur place l’un de ses experts pour arrêter le montant de la facture à rembourser.