Réservé aux abonnés

Les trillions de George W.

26 mai 2008, 05:59

THÉRÈSE OBRECHT HODLER secrétaire générale Reporters sans frontières - Suisse

Même les proches partisans de George W. Bush ont hâte d'en finir avec sa présidence désastreuse et le qualifient de «radioactif», donc à éviter à tout prix. Et alors qu'il exécute ses dernières pirouettes diplomatiques, on comprend que plusieurs générations traîneront le boulet de ses deux mandats, tant sur le plan financier que politique et humain.

La guerre d'Irak est en première ligne, évidemment. Financée au moyen de déficits et devisée initialement à 200 milliards de dollars par le Pentagone, cette aventure coûte...