Les moutons mal protégés n'autorisent pas l'abattage du loup

Il ne sera pas procédé à l'abattage du loup qui a dévoré 28 moutons dans la Vallée de Conches (VS), car les mesures de protection requises par la Confédération n'ont pas été respectées.

14 juin 2013, 14:51
Photo d'illustration. Le loup qui a tué 28 moutons en un mois dans la Vallée de Conches (VS) ne sera pas abattu pour l'heure.

Le loup qui a tué 28 moutons en un mois dans la Vallée de Conches (VS) ne sera pas abattu pour l'heure. Selon l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), les critères qui permettraient de tirer le grand prédateur ne sont pas remplis car les ovins n’étaient pas assez protégés.

Dans un cas, l'enclos des moutons attaqués n'était pas correctement clôturé, écrit vendredi l'OFEV. Dans l'autre cas, les animaux paissaient sans surveillance depuis plusieurs jours sur un pâturage boisé impossible à protéger.

Dans ce type de situations, le "plan loup" de la Confédération n'autorise pas le tir d'un animal. Selon ce concept, le prédateur peut être abattu s'il a dévoré au moins 35 animaux de rente pendant quatre mois consécutifs ou au moins 25 en un mois, pour autant que toutes les mesures de prévention raisonnables aient été prises.