Les membres du Groupe Jeune Climat Valais nous racontent la marche à Lausanne

La manifestation "Smile for futur" organisée en marge du sommet européen pour le climat s’est achevée vendredi après-midi à Lausanne. Présents à l’événement, les membres du Groupe Jeune Climat Valais nous ont partagés leurs impressions.

09 août 2019, 18:16
Ils étaient six à participer au Friday for Future à Lausanne.

La manifestation pour le climat a donné son coup d’envoi vendredi après-midi à la place de la gare de Lausanne. Elle a rassemblé plus de 2500 manifestants, issus de 37 pays, dont six membres du Groupe Jeune Climat Valais, âgés entre 16 et 26 ans.

«C’était une marche intergénérationnelle et métissée. Tranquille et sans débordement», raconte Damien Junod, membre actif de l’association valaisanne. Le jeune homme de 26 ans défilait vendredi avec un drapeau noir, symbole de son «ras-le-bol» concernant l’urgence climatique. «Nous avons effectué une minute de silence devant l’entreprise Philip Morris, avant de finir la marche à la place de Vidy pour écouter les discours», poursuit-t-il.

Unis pour la même cause

Les membres de l’association valaisanne n’ont malheureusement pas eu l’occasion de rencontrer le Prix Nobel de chimie Jacques Dubochet ni la militante suédoise Greta Thunberg. «Avec l’effervescence de la marche on s’est aussi très vite éparpillés», explique Alexandre Copertino, coprésident du Groupe Jeune Climat Valais. Le jeune homme de 22 ans a été enthousiasmé par la mobilisation. «C’était une belle convergence des mouvements avec une multitude de nationalités, toutes unies pour la même cause.» Elie Fournier, qui attendait énormément de l’événement, n’a lui pas caché sa déception par rapport à la tournure qu’a prise la journée. «A mes yeux, il n’y a pas eu vraiment de renouveau. En faisant ce qu’on a toujours fait, on obtient ce qu’on a toujours eu.»