Les escrocs du "support Microsoft" sévissent aussi en Valais

Les arnaqueurs au "support Microsoft" sont actifs en Romandie. En Valais, la police indique qu'une dizaine de plaintes ont été déposées depuis le début de l'année. La prudence est de mise.

08 mai 2018, 11:01
Les cas d'arnaques au "support Microsoft" augmentent depuis le début de l'année en Romandie.

Les escroqueries orchestrées par de faux informaticiens se multiplient en Suisse romande depuis le début de cette année. Plus d'une vingtaine de cas d'arnaques "au support Microsoft" survenus dans les cantons de Vaud et Fribourg étaient communiqués lundi. Et le Valais n'est pas épargné.

La police cantonale indique qu'une dizaine de plaintes ont été déposées depuis le début de l'année, contre seulement 2 cas en 2017. "On peut supposer, de plus, que bien des personnes n'annoncent pas leur cas et que les arnaques peuvent être plus nombreuses", précise Stève Léger, porte-parole de la police cantonale.

A lire aussi : Arnaque: gare aux escrocs du "support Microsoft" qui sévissent en Romandie

Rappel du modus operandi

En février dernier, la police mettait déjà en garde contre ces arnaques. Des individus parlant anglais ou allemand téléphonent aléatoirement à leur future victime. S'annonçant comme du "support Microsoft", ils font effectuer des manipulations "en direct" sur l’ordinateur du répondant. Ils demandent alors d’ouvrir le journal des événements de l’ordinateur, lequel est généralement parsemé de messages d’erreurs et d’avertissements. "Cela est très trompeur, car ces erreurs existent dans tous les ordinateurs du monde", appuie Stève Léger.

Les escrocs se proposent de résoudre le problème via l’installation d’un programme de prise en main à distance. C'est alors que les victimes donnent accès à l’entier de leur ordinateur. Après quelques manipulations, les escrocs exigent le paiement d’un montant, soit au moyen de cartes à prépaiement, soit en récupérant les données bancaires ou de cartes de crédit enregistrées dans l’ordinateur de leur victime. Si cette dernière n’obtempère pas, ils menacent de détruire toutes ses données.

Les 5 conseils de la police

La prudence est évidemment de mise. Cinq conseils sont émis par la police cantonale valaisanne:

  1. Ne répondez pas à ce type de sollicitation par téléphone. Aucune entreprise ne procède de cette manière.
  2. N’enregistrez jamais vos données bancaires sur un ordinateur non sécurisé.
  3. Ne donnez jamais accès à votre ordinateur à quelqu’un que vous n’avez pas sollicité.
  4. Si vous êtes victime d’un accès non-sollicité à votre ordinateur, éteignez ce dernier le plus rapidement possible et prenez contact avec une société d’informatique.
  5. En cas de soupçons d’escroquerie, informez-en immédiatement la police.