Les élus valaisans peu influents à Berne selon la Sonntagszeitung

Un classement de la Sonntagzeitung sur l'influence des parlementaires fédéraux ne place que trois Valaisans au-dessus de la moyenne. Aux deux extrémités, Viola Ahmerdt arrive à la 18e place, tandis que Géraldine Marchant-Balet est classée 240e et dernière.

16 juil. 2017, 12:32
Le classement tient compte des réussites politiques, du poids dans les commissions et au sein du parti mais aussi de la présence médiatique.

La conseillère nationale valaisanne Géraldine Marchant-Balet (PDC) est la politicienne la moins influente sous la Coupole fédérale. C’est la Sonntagszeitung qui l’affirme dans un classement publié ce dimanche et qui place la présidente de Grimisuat à la 240e et dernière place. Un classement qui ne fait pas la part belle aux Valaisans. Sur les neuf élus du canton classés (Roberto Schmidt et son successeur Thomas Egger n’y sont pas intégrés), seuls trois sont au-dessus de la moyenne.

Philippe Nantermod mieux placé des élus de 2015

C’est la démocrate-chrétienne Viola Ahmerdt qui arrive en tête de la délégation valaisanne avec une dix-huitième place suivi par le libéral-radical Philippe Nantermod qui pointe à la 42ème place. Le sénateur Jean-René Fournier complète le podium avec un 67e rang. Elus depuis 2011, Mathias Reynard (PS) et Yannick Buttet (PDC), respectivement 122e et 127e, sont placés juste après la moyenne. Les autres nouveaux élus viennent ensuite avec une 151e place pour Jean-Luc Addor (UDC), 198e pour Beat Rieder (PDC) et 199e pour Franz Ruppen (UDC).

Christian Levrat en tête

Ce classement tient compte du poids en commissions, des votes, des réussites politiques, du rôle joué au sein du parti, de la présence médiatique et du réseau extra-parlementaire. C’est le président du parti socialiste suisse Christian Levrat qui arrive en tête et c’était déjà lui qui dominait le précédent classement à l’automne 2015.