Les détenus de Pramont s'essaient au rap

Vingt détenus des prisons de Crêtelongue et Pramont ont suivi des ateliers d'écriture donnés par le rappeur Jimix pendant une semaine. Une manière pour eux de pouvoir s'exprimer.

27 févr. 2015, 14:11
Jimix, rappeur et travailleur social, a donné des ateliers d'écriture à vingt détenus de Pramont et Crêtelongue pendant une semaine.

"Waow, c'est hyper beau ça, mon frère... Faut que tu continues!" Boson (prénom d'emprunt) applaudit à tout rompre son "collègue" de prison. Le détenu vient d'interpréter une chanson rap écrite dans sa chambre derrière les barreaux.

Pouvoir exprimer ce qu'ils ont sur le coeur

Les deux hommes, emprisonnés à Crêtelongue, sont présents au centre de Pramont quelques heures pour suivre un atelier d'écriture proposé par le rappeur Jimix. Trois autres jeunes de Pramont sont également là pour exprimer leurs ressentis ou leurs messages. "Ecrire m'aide à vivre, à extérioriser mes sentiments. Je peux dire des choses que j'ai dans mon coeur et ma tête", note l'un d'entre eux. Et d'ajouter son plaisir que "ses frangins" apprécient. "Je n'ai pas la meilleure plume qui soit, mais ça plaît quand même..."

Confiance et enthousiasme

Des mots qui semblent faire plaisir à Jimix, présent toute la semaine à Pramont pour réaliser ces ateliers d'écriture. "J'ai été très surpris par la confiance qui s'est construite entre nous. Certains n'avaient jamais écrit des textes où ils disaient ce qu'ils ressentaient. Et ils ont été enthousiastes", se réjouit l'artiste d'Yverdon, également travailleur social.

En tout, ils ont été vingt volontaires à participer à cet atelier qui s'est terminé vendredi par un concert où les détenus rappeurs ont interprété leurs propres compositions.

Découvrez notre reportage dans les éditions payantes de samedi.