Léman: moins de féras, plus de perches pêchées

L'an passé 476 tonnes de féras et 329 tonnes de perches ont été prises dans le lac Léman.

17 oct. 2018, 09:52
138 pêcheurs professionnels sont actifs sur le Léman.

L’an passé, 847 tonnes de poissons ont été pêchées dans le lac Léman, selon les chiffres fournis par la Commission internationale qui gère cette activité. Cette quantité est en net retrait (-19,1%) par rapport à l’année précédente.

Si 7000 permis de pêche annuels de loisirs et 12 000 permis journaliers ont été délivrés, l’essentiel des prises (766 tonnes) est le fait des 138 pêcheurs professionnels qui arpentent le lac franco-suisse.

La féra en diminution

Le recul des prises est essentiellement dû à la diminution des captures de féra (476 tonnes, en recul de 35,3%). Cette baisse est la troisième consécutive pour cette espèce dont le nom scientifique est corégone. Pour contrer cette situation, des mesures de protections de l’espèce ont été décidées, comme une diminution de la pression de la pêche, et des millions d’alevins ont été déversés dans le Léman.

Plus de perches

La perche connaît de son côté une situation inverse avec un tonnage de prise en augmentation pour la deuxième année consécutive. 239 tonnes de perches ont été pêchées dans le Léman en 2017, soit 47 tonnes de plus qu’une année auparavant.

Les autres espèces

Le Léman permet aussi de pêcher du brochet (47,1 tonnes), de l’omble-chevalier (21,8 tonnes), de la truite (8,6 tonnes), ainsi qu’une espèce exotique envahissante, l’écrevisse signal (16,3 tonnes).