Réservé aux abonnés

Le tueur présumé du loup de Rarogne disposait d'un arsenal de gadgets interdits

Le Ministère public a mis en accusation le chasseur soupçonné d'avoir tué un loup à Rarogne, en mars 2016. Dans l'acte d'accusation, on découvre le portrait d'un homme qui ne reculait devant aucun moyen pour traquer et tuer ses proies.

08 déc. 2017, 16:38 / Màj. le 08 déc. 2017 à 19:00
La dépouille du loup retrouvée à Rarogne en 2016.

Il se donnait les moyens d’arriver à ses fins. L’homme soupçonné d’avoir tué un loup en mars 2016 à Rarogne et que le Ministère pulic valaisan a mis en accusation jeudi disposait d’un arsenal plus (in)digne d’un braconneur que d’un chasseur. 

>>A lire aussi: l'enquête sur le loup de Rarogne rouverte

En plus du tir du loup, ce ressortissant allemand installé depuis les années 80 dans le Haut-Valais se voit reprocher diverses infractions aux lois sur la chasse et sur les armes. ...