Le selfie de Ramon Zenhäusern (ski): «Depuis que mon amie a été opérée des poumons, elle sait faire la part des choses…»

Chaque semaine, plusieurs sportifs valaisans susceptibles de disputer une compétition majeure ces prochains mois nous racontent leurs journées, leurs possibilités d’entraînement et posent leur regard sur le sport et la situation actuelle liée au coronavirus. Place aujourd’hui à Ramon Zenhäusern.

27 mai 2020, 19:00
Ramon Zenhäusern, un fidèle à sa marque de skis.

«J’ai repris la condition physique il y a deux semaines. Jusqu’ici, malgré la crise sanitaire qui a frappé la planète, je suis le même programme que ces dernières années. A la différence qu’on n’a pas eu droit au traditionnel test de matériel. Ces tests permettent aux skieurs en fin de contrat avec leur marque d’éventuellement se tourner vers un nouveau partenaire.

Cela ne me concerne pas. Je vais poursuivre ma route avec Rossignol. Je ne sais pas combien de temps je suis encore lié à eux. Tout ce que je sais, c’est que je skierai sur cette marque l’hiver prochain. En fait, j’ai toujours skié sur Rossignol. Depuis que je suis petit. Pour tout vous avouer, je n’ai jamais testé d’autres skis. Je dois tenir cela de mon papa Peter qui, à l’époque déjà, ne jurait que par Rossignol. Jusqu’à aujourd’hui, ça a toujours bien marché. Je ne vois donc pas pourquoi je testerais autre chose. J’espère juste qu’ils vont encaisser le choc.

J’ai toujours skié sur Rossignol. Depuis que je suis petit. Pour tout vous avouer, je n’ai jamais testé d’autres skis.

Parce qu’il ne faudrait pas l’oublier: si la crise du coronavirus a eu des répercussions sur les compétitions, elle a aussi durement touché les entreprises, dont les marques de ski font partie. En parlant de compétition: on ne sait toujours pas si on commencera comme prévu notre saison à Levi au mois de novembre. J’espère que la situation dans le monde sera rétablie d’ici là. Mon amie (ndlr: la beachvolleyeuse internationale suisse Tanja Hüberli), elle, a vu toutes ses compétitions jusqu’en novembre être annulées. Mais elle parvient à relativiser. Depuis qu’elle a été opérée aux poumons à la suite d’une embolie pulmonaire en décembre dernier, elle sait faire la part des choses. Elle sait surtout que la santé l’emporte sur tout.»

A lire aussi : Le selfie de Ramon Zenhäusern: «J’ai eu du temps pour me reposer»