Réservé aux abonnés

Le secret médical doit être respecté

07 août 2015, 14:16

Les professionnels valaisans de la santé (pharmaciens, physiothérapeutes, dentistes, chiropraticiens, diététiciens et infirmiers) se mobilisent pour défendre le secret médical.

Pour eux, ce secret n'est pas à l'origine des assassinats d'Adeline et de Marie. Ils font ainsi bloc derrière la Société médicale du Valais et exhortent les députés appelés à se pencher sur la révision de la loi d'application du Code pénal de "renoncer à introduire une obligation de renseigner pour les professionnels de la santé ayant un mandat de soins auprès des prisonniers, jugés dangereux ou non". ATS/CS...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois