Réservé aux abonnés

"Le salaire à 4000 francs nous envoie dans le mur"

Un petit patron de Collombey-Muraz estime que le salaire minimum serait source de chômage et de démobilisation.
17 avr. 2014, 00:01
data_art_2277681.jpg

"Avec le salaire minimum à 4000 francs, je ne sais pas comment mon commerce survivra." Philippe Mignot, 50 ans, est propriétaire du magasin Migros Partenaire à Muraz depuis 16 ans. En fauteuil roulant depuis un accident de la route en 1993, ce Chablaisien a investi son capital-invalidité dans ce magasin d'alimentation. Il ne croit pas à l'initiative fédérale soumise au vote prochainement. Philippe Mignot ne peut pourtant pas être soupçonné de vouloir économiser sur le dos de ses employés. Il ne s'octroie que 1300 francs bruts par mois de salaire, au vu de sa situation particulière. En effet, ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois