Réservé aux abonnés

Le projet n'est pas figé

Le Grand Conseil a adopté un postulat demandant que les variantes au projet officiel d'élargissement du fleuve soient examinées par des experts neutres. Un tournant dans le dossier.

15 sept. 2010, 05:01

Le conseiller d'Etat Jacques Melly déclare: «Il n'y a pas de position figée par rapport à la troisième correction du Rhône.» Les propositions des communes qui ont commandé leurs propres études sur ce dossier sont prises au sérieux, assure le chef de département.

Le président de l'Association de défense du sol agricole (ADSA), Pierre Haefliger, est très content. «Jusqu'à maintenant le projet de troisième correction du Rhône était ficelé et il n'y avait qu'à le prendre tel quel. Maintenant, les députés ont remarqué que tout n'est pas clair et ont demandé d'étudier les variantes.» Vendredi dernie...