Le préposé à la protection des données Sébastien Fanti critiqué

L'hyperactivité du préposé valaisan à la protection des données, Me Sébastien Fanti, a été critiqué jeudi par les députés.

16 juin 2016, 15:18
Selon plusieurs députés, Sébastien Fanti,préposé cantonal à la protection des données, en fait trop.

Au moment de se prononcer sur le rapport relatif à la protection des données, les députés s'en sont pris au préposé cantonal à la protection des données, Me Sébastien Fanti.

Marcel Gaspoz (PDC du Centre) se félicite du travail accompli par le préposé, mais se demande aussi si Me Fanti ne devrait pas faire moins parler de lui. La publicité qu’il fait à sa fonction a fait exploser les demandes provenant du public.

Sandro Fux (UDC du Haut) déclare. «Il ne doit pas avoir des idées paranoïaques, lui qui a demandé une loi pour les robots». Il demande de lui fixer un cadre financier stricte.

Gaël Bourgeois (ADG), remercie lui aussi le préposé pour son travail, mais estime que si le budget ne peut pas être respecté, certaines tâches, comme la participation à des conférences internationales, pourraient être abandonnées. Le socialiste reproche aussi la médiatisation systématique du travail du préposé.

De son côté, Gilbert Monney (PLR) rappelle que les sujets abordés par le préposé étaient eux-mêmes sensibles et médiatisés, comme par exemple le dossier du dossier électronique du patient ou l’affaire de Bagnes.

Pour l'heure, l'indemnisation annuelle accordée par l'Etat au préposé se monte à 100 000 francs.