«Le Nouvelliste» dépasse pour la première fois une audience de 200 000 lectrices et lecteurs

Selon les chiffres de la REMP, «Le Nouvelliste» a progressé de 23% entre avril et juin 2020 pour atteindre une audience globale record avec une forte progression sur le Net et une stabilité dans le print.

06 avr. 2021, 06:15
Abonnez-vous NF 289x220

Pour la première fois de son histoire, «Le Nouvelliste» a dépassé les 200 000 lectrices et lecteurs sur l’ensemble de ses supports, aussi bien digitaux que print, pour la période comprise entre avril et juin 2020, donc en pleine première vague du Covid, selon les statistiques de la REMP, l’organe qui mesure l’audience de l’ensemble des médias en Suisse.

Une audience web en augmentation de 63%

Il a donc atteint les 209 000 lectrices et lecteurs contre 169 000 pour la période précédente, soit une hausse de 23%, alors qu’il s’agissait déjà d’audiences records. «Il est évident que cette augmentation de notre lectorat digital est liée à la particularité de cette période. Mais cela démontre surtout l’utilité de la presse régionale et son rôle de proximité dans pareille situation. Nous avons dû nous réinventer en quelques jours pour offrir à nos lectrices et lecteurs un contenu adapté qui s’est donc avéré très utile pour notre zone d’informations durant cette période», explique Vincent Fragnière, rédacteur en chef du «Nouvelliste».

Stabilité du lectorat du print

Conséquence directe de cette augmentation, la part des lecteurs uniquement digitaux se rapproche fortement du nombre de lecteurs print. En effet, la version imprimée demeure stable avec 112 000 lectrices et lecteurs – contre 111 000 six mois auparavant –, tandis que la part numérique passe de 58 000 à 97 000, soit une progression de 67%. «Cette stabilité pour le print démontre aussi la solidité de notre position sur notre territoire, alors que durant cette période une partie des établissements publics étaient fermés», poursuit Vincent Fragnière.

Lectorat rajeuni

Cette progression rapide du numérique a poussé «Le Nouvelliste» à adapter son offre avec plus de formats 100% digitaux. «Nous avons aussi accéléré notre présence sur les réseaux sociaux pour partager l’information locale et l’exclusivité de nos contenus. Ces démarches ont aussi permis de rajeunir notre lectorat», explique Bérangère Farcot, responsable de la promotion des contenus chez ESH Médias, le groupe de presse qui possède «Le Nouvelliste».

La rédaction