Le nombre d'IVG en hausse en Valais

Le Valais enregistre une augmentation de 16 % du nombre d'avortements en 2014 par rapport à l'année précédente. Les femmes étrangères sont deux fois plus nombreuses que les Valaisannes à avoir eu recours à l'IVG.
08 sept. 2015, 17:03
Actuellement, l'avortement est autorisé jusqu'à 14 semaines et jusqu'à 22 semaines en cas de malformation du foetus.

Le Valais a connu une hausse du nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) de 16% l'an dernier, selon les derniers chiffres publiés par l’office fédéral de la statistique. L’augmentation est même de 18% depuis 2011.

En tout, 377 personnes domiciliées en Valais ont interrompu leur grossesse en 2014, soit le chiffre le plus élevé depuis 2002 - date de l’entrée en vigueur de la légalisation de l’avortement en Suisse. Avec 6 IVG pour 1000 femmes, le Valais se rapproche ainsi de la moyenne nationale qui se situe à 6,3 IVG pour 1000 femmes.

A noter encore que les femmes étrangères sont deux fois plus nombreuses que les Valaisannes à avoir eu recours à une interruption de grossesse l'an dernier.

Comment expliquer cette hausse?

Découvrez les tentatives d'explications avec une coordinatrice sexuelle au centre SIPE et le président des gynécologues valaisans dans le journal papier et numérique de jeudi.