Le Musée romain de Vidy met le sexe à l'honneur avec "Chauds Latins"

Le sexe sera mis en avant dans trois musées lausannois cette année. Le Musée romain de Vidy ouvre les feux avec "Chauds Latins". A voir jusqu'au 26 octobre dans la capitale vaudoise.
10 avr. 2014, 13:40
Trois musées lausannois mettent le sexe à l'honneur cette année. Premier à ouvrir les feux, le Musée romain de Vidy présente jusqu'au 26 octobre "Chauds Latins", un parcours qui bouscule les clichés que l'on peut avoir sur l'époque.

Trois musées lausannois mettent le sexe à l'honneur cette année. Premier à ouvrir les feux, le Musée romain de Vidy présente jusqu'au 26 octobre "Chauds Latins", un parcours qui bouscule les clichés que l'on peut avoir sur l'époque. Ouvert aux adultes comme aux moins de 16 ans.

Avant le Musée botanique ("Strip-Tige") et le Musée de zoologie ("De A à sexe(s)"), le Musée romain de Vidy-Lausanne se confronte à sa manière aux questions éternelles: le sexe, c'est quoi, ça sert à quoi et comment le vit-on? La réponse est tout un débat: à l'époque romaine, comme aujourd'hui, "le sexe est aussi profondément culturel", affirme le musée dans sa présentation.

Famille au-dessus des voluptés

Compréhension culturelle certes, mais pas forcément celle que l'on croit. Pour beaucoup, le sexe à l'époque romaine rime avec folles débauches, fresques érotiques, phallus en érection et scènes très explicites sur de multiples objets.

"Chauds Latins" rétablit quelques vérités. "En réalité, les Romains étaient plutôt pudiques". Ils plaçaient la vertu civique et familiale au-dessus des voluptés charnelles. Les auteurs condamnent en général les débauches qu'ils relatent et certaines représentations phalliques relèvent en fait de la superstition.

Pour comprendre le sexe à l'époque romaine, il faut se souvenir de l'existence d'une hiérarchie sociale où les inégalités règnent. "C'est le rôle et le plaisir du citoyen mâle et dominant qui primaient", souligne le musée.

Pour les esprits chastes

Cette suprématie s'exerce avec des partenaires des deux sexes, les notions d'homo et d'hétéro n'ayant pas cours. Pour satisfaire la libido des maîtres, voire des maîtresses, l'esclavage facilitait en outre les choses.

Pour illustrer l'ensemble de cette thématique, "Chauds Latins" présente de nombreux objets archéologiques. Ils sont accompagnés de passages croustillants de textes antiques lus par Frédéric Recrosio. Les explications au fil de l'exposition sont données en deux versions: l'une pour les adultes, l'autre "pour les esprits chastes", avertit le musée.

www.lausanne.ch/mrv

Note: Musée romain de Vidy-Lausanne, "Chauds Latins", du 12 avril au 26 octobre