Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le jugement de Wimbledon

Roger Jaunin - Journaliste

20 juin 2011, 05:01

A en croire les observateurs sur place, jamais Roger Federer n'aurait abordé la quinzaine du blanc avec autant de décontraction. C'est sans doute qu'après son impeccable parcours à Roland-Garros, et si besoin était, quelques pas sur le gazon de Wimbledon auront suffi à le replonger dans cet "état de grâce" qui six fois déjà par le passé lui a permis d'inscrire son nom au fronton du All England Law Tennis and Croquet Club de la banlieue de Londres.

Il n'est pas un endroit, un seul tournoi de par le monde où et dans lequel Roger Federer se sent plus chez lui qu'à Wimbledon. Et on n'est pas loin de penser que s'il avait un jour fallu justifier l'existence même de cette épreuve, alors il n'aurait pas été exagéré de prétendre qu'elle avait été inventée "pour lui". Dans le fond, c'est simple et le tennis se résume à peu de chose:...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias