Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le choix des armes

02 févr. 2008, 05:59

Le Valais doit-il rester membre du DEWS, cette structure intercantonale de promotion exogène qui lui coûte 850 000 francs par année? Plusieurs députés en doutaient à la fin 2007 mais le gouvernement, acquis à l'organisation, avait finalement sauvé la subvention. Son argumentaire portait avant tout sur l'amélioration des résultats après trois trimestres de 2007 et sur les restructurations entreprises par le DEWS qui ont permis une baisse de 150 000 francs de la facture cantonale. La bonne tendance n'a pas fléchi à la fin de l'année dernière, les résultats présentés hier à la presse par Jacques Pasche, directeur général du DEWS, le confirment.

La lecture des chiffres (voir ci-contre) tend à prouver une certaine efficacité du DEWS en termes d'installations d'entreprises. Sur le plan de la création de postes de travail, en Valais particulièrement, sauf à considérer la prospective à cinq ans, incertaine par définition, le constat s'avère moins positif....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias