Réservé aux abonnés

La Suisse victime de l'arbitre

02 août 2015, 19:21

«Je ne joue pas contre une équipe en particulier. Je joue pour me battre contre l'idée de perdre.» Ce n'est pas de la daube en boîte, ou pire, de la daube congelée apprêtée par un pseudo-chef de bouiboui marseillais. C'est du garanti 100% Eric Cantona. Un Monsieur qui connaît tout du foot, qui était même capable de faire de la vraie philo avec une sphère de cuir ronde. Hier, c'était aussi à l'évidence le mot d'ordre des hommes d'Ottmar Hitzfeld. Un pour tous, tous pour un. Le coeur à plus de 200 pulsations par minute et les «cojones» bien accrochées.

Mais dans le football moderne, ça ne suffit ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois