La question de l'incompatibilité des époux Darbellay soulevée au Parlement valaisan

En cas de problème, qui de l'épouse présidente de commune ou du mari conseiller d'Etat doit se récuser? La question a été posée au Grand Conseil par des PLR.

08 mai 2017, 12:32
/ Màj. le 08 mai 2017 à 14:00
Florence Carron Darbellay a été élue à la présidence de Martigny-Combe en novembre dernier.

«Qui de Mme ou de M. Darbellay se retira?» C’est sous ce titre, que deux députés PLR, Xavier Mottet et Moreno Centelleghe se posent des questions à propos des époux Darbellay, puisque Florence Carron Darbellay est présidente de la commune de Martigny-Combe depuis le 1er janvier 2017, alors que son mari Christophe Darbellay est conseiller d’Etat.

«Un conflit d'intérêt manifeste semble se dessiner», estiment les deux libéraux-radicaux.

Le conseiller d’Etat Frédéric Favre a répondu que la loi ne prévoit pas d’incompatibilité dans le cas des époux Darbellay et qu’en cas de conflit d’intérêt, la règle de la récusation s’appliquera.