La presse nationale et internationale salue la prestation suisse

Au lendemain de l'élimination de l'équipe de Suisse par l'Argentine (1-0 ap) en 8e de finale de la Coupe du monde, la presse insiste sur le caractère "héroïque" des joueurs suisses.
02 juil. 2014, 14:14
Ricardo Rodriguez et Johan Djourou poursuivent Lionel Messi. La prestation "héroïque" des joueurs suisses est saluée ce mercredi par la presse nationale et internationale.

"Admirablement solidaire, la Suisse échoue au poteau", titre le 24 Heures dans son édition de mercredi. Il faut dire que la tête de Blerim Dzemaili heurtant le montant des buts restera longtemps dans les mémoires des supporters helvètes. Hélas pour le milieu napolitain ses coéquipiers, la Suisse a fini par "tomber les armes à la main", selon la Tribune de Genève.

Le quotidien genevois regrette surtout "une erreur bête et aux terribles conséquences" survenue quelques minutes plus tôt. "Un lob stupide de Lichtsteiner sur Palacio, à deux minutes des tirs au but", qui permettait à Lionel Messi et Angel Di Maria de mettre un terme aux espoirs suisses. Une réussite intervenue "au dernier souffle", comme le regrette le Nouvelliste, mais qui montre une nouvelle fois que "le surplus d'expérience, de tradition et de volonté finit par payer", reconnaît l'Express dans son édito.

La déception passée, la presse se montre surtout fière d'une équipe parvenue à inquiéter l'une des grandes nations du football mondial. Ces joueurs, qui "nous ont fait pleurer", peuvent quitter le Brésil "la tête haute", pour le Matin. Alors que son élimination en 2006 par l'Ukraine avait laissé un goût amer, la Suisse a cette fois "dessiné de très belles perspectives d'avenir."

"Nous sommes fiers de vous", titre le Blick avec en une la photo d'un Xherdan Shaqiri dévasté. "Vous avez combattu, vous avez souffert, vous nous avez fait rêver", lance le quotidien suisse alémanique, qui dresse également le bilan de la carrière d'Ottmar Hitzfeld. Celle-ci aura donc pris fin mardi à 15h34, heure de São Paulo, venant échouer à quelques minutes d'un dernier exploit retentissant.

Un constat également fait par les médias argentins, aucunement victimes de triomphalisme. "L'Argentine passe en quart avec son âme et dans la souffrance", titre le journal Clarin. D'après La Nacion, l'Albiceleste peut y voir un signe, après avoir bénéficié d'un énorme coup de chance dans le temps additionnel. "C'est la chance du champion", écrit le journal, qui soulève l'intensité de ces deux dernières minutes "d'adrénaline pure, d'extase et de panique". Un match d'ailleurs désigné par le sélectionneur agentin Alejandro Sabella comme "le plus stressant de toute (sa) vie".

Dans le camp des pays "neutres", on a aussi vibré devant ce match indécis. En Italie, la "Gazzetta" salue la "remarquable intensité dramatique" de la fin de match, avec un Dzemaili passé tout près d'envoyer les Suisses aux tirs au but. "De quoi rappeler la transversale du Chilien Pinilla face au Brésil", qui avait lui aussi touché du bois dans les derniers instants de la prolongation contre le pays hôte.

Le journal français l'Equipe a apprécié la volonté d'Angel Di Maria. Le seul buteur du jour, qui a tenté 12 tirs (total le plus élevé depuis l'Italien Luigi Riva (13) contre Israël en 1970 !), mérite plus que jamais son prénom. "Sauvée par un Ange, l'Argentine continue d'avance sur un fil." Au sujet du match en lui-même, le quotidien sportif parle d'une fin de rencontre disputée "dans une tension et une atmosphère irrespirables."