La musique dans le ciel de Loèche

Le célèbre Quatuor Arditti joue une pièce musicale dans quatre hélicoptères au-dessus de Loèche. Ils interprètent une oeuvre de Stockhausen.

24 mai 2015, 22:50
Le quatuor Arditti a effectué une performance dans le ciel valaisan avec une pièce de Stockhausen, "Helikopter StreichQuartett" ce jour dans le cadre du Forum Valais-Wallis.  (Le Nouvelliste / Christian HOFMANN)

La musique venue du ciel, une musique fantastique et envoûtante, fascinante et lancinante, qui a pris les spectateurs et les auditeurs aux tripes: Loèche a vécu dimanche un événement exceptionnel avec le «Helikopter-Streichquartett», quatuor pour hélicoptère de Stockhausen, interprété par des musiciens hors pair du Quatuor Arditti, un des meilleurs de la planète et avec André Richard au mixage.

Eléments en harmonie

Quatre musiciens, installés dans 4 hélicoptères, ont joué dans les appareils en volant, et en bas, à la gare de Loèche le concert était diffusé sur 4 écrans, alternant les vues des musiciens ou des hélicoptères.
Un ballet aérien mené de main de maître par les quatre Ecureuils d’Air Glaciers qui ont dû coordonner les évolutions, harmoniser leurs gestes pour réaliser cette chorégraphie en toute sécurité. Une performance d’une grande actualité organisée par le Festival de Musique Contemporaine Forum Valais 2015 sous la présidence dynamique de Javier Hagen.

Une harmonie subtile

Les yeux levés au ciel ou plutôt vers les 4 écrans qui étaient installés dans la salle, les spectateurs ont pu assister à un ensemble de prouesses techniques de la part des hélicoptères, avec des figures fluides, des enchainements rythmés, des vols en ligne, tout un plan de vol peaufiné par Air Glaciers qui fête cette année ses 50 ans. Bruno Bagnoud était d’ailleurs présent.

Les notes du Quatuor Arditti jouées en trémolos, mêlées aux différents «bruits» produits par les hélicoptères, ont été mixées au sol et reproduites dans la salle de concert sise à Loèche. Un mélange de frissons et de découvertes, avec de rythmes répétitifs, sur un mode rapide ou plus lent selon les séquences. «L’hélicoptère devient un instrument et il y a de la musique partout» affirme Stochausen.