"La montagne me permet de respirer à fond"

29 mars 2012, 00:01
data_art_738545

Robert c'est un peu le chef du groupe et cela lui vaut les taquineries de ses deux compères. "Il ne faut pas le laisser partir sinon il nous sème". Le doyen des trois tient une forme d'enfer et il admet volontiers être resté un compétiteur. "J'ai besoin de me donner, je dois faire les choses à fond", reconnaît-il. Mais il trouve le bon équilibre entre la montagne et la compétition. "La plus belle période que nous vivons, c'est maintenant, dehors."

Pour ce chef d'entreprise, le sport et la montagne tiennent une place capitale aussi au travail. "Mes collaborateurs sont aussi sportifs que moi. J'aime les battants et les gens qui n'abandonnent pas facilement, dans le travail comme dans la vie en général. La montagne forge cet esprit."

Son meilleur souvenir de la PdG: "La première édition moderne, en 1984. On avait un matériel complètement différent, beaucoup plus lourd, et on faisait la course en tête. Aujourd'hui, avec la foule qui est présente, l'ambiance a complètement changé. Beaucoup de participants connaissent moins la montagne."

Son pire souvenir de la PdG: "Mon seul abandon, une année au Pas-du-Chat. Nous nous étions préparés comme des fous et l'un de nous s'est senti mal, c'était impossible de continuer." JW

à la tête d'une entreprise de menuiserie à gryon