La Lonza critiquée pour ne pas dédommager certains propriétaires de parcelles poluées

Le groupement d'intérêt mercure critique l'attitude de la Lonza en ce qui concerne le dédommagement de certaines parcelles polluées par l'entreprise, entre les années 1930 et 1970.

24 août 2016, 20:46
/ Màj. le 24 août 2016 à 21:00
Entre 1930 et le milieu des années 1970, Lonza a utilisé le Grossgrundkanal pour déverser ses déchets industriels, dont du mercure.

L'attitude de la Lonza dans la problématique des sols contaminés par du mercure dans la région de Viège déçoit les propriétaires de parcelles. L'entreprise ne veut pas les dédommager pour le manque à gagner. Depuis deux ans et demi, de nombreuses parcelles contaminées ne peuvent être que partiellement utilisées. Lonza ne voit aucune raison de dédommager financièrement les propriétaires de ces parcelles pour ces restrictions, a déploré mercredi le Groupement d'intérêt mercure lors de son assemblée générale.

Le conseil d'Etat n'accepte pas de libérer les propriétaires de l'impôt foncier suite à ces restrictions. Le groupement demande à l'Etat d'adopter une attitude plus correcte et plus souple vis-à-vis des propriétaires.

Egalité réclamée

Les efforts se poursuivront pour que tous les propriétaires soient traités de la même manière. Ceux dont les parcelles contiennent plus de 2 microgrammes de mercure par kilo de terre verront l'assainissement totalement pris en charge.

Les propriétaires de terrains dont la teneur en mercure est comprise entre 0,5 et 2 microgrammes devront prendre en charge une partie des coûts. Même si le niveau de contamination est jugé sans danger, le conseil fédéral ne veut pas retirer ces parcelles du cadastre des terrains contaminés. Le groupement ne comprend pas cette attitude. Il soutiendra les interventions parlementaires qui seront déposées en faveur des propriétaires fonciers lésés.

Pas de danger pour la santé

Une récente étude sanitaire menée par l'Université de Zurich a montré que la contamination n'avait pas mis en danger la santé de la population. Les analyses d'urine et de cheveux de la population de la région de Viège ont montré des taux de mercure inférieurs aux seuils considérés comme potentiellement dangereux.

Entre les années 1930 et le milieu des années 1970, l'entreprise chimique Lonza AG, implantée à Viège, a déversé ses eaux industrielles chargées en mercure dans le Grossgrundkanal. Lors de travaux d'entretien, les boues et sédiments du canal ont été déposés sur les sols voisins, et parfois sur d'autres terrains.

Les analyses menées depuis 2010 ont mis en évidence une pollution très importante par endroit, sur des terres agricoles et habitées à Turtig et à Viège. Des interdictions d'utilisation ont été prononcées pour les parcelles présentant des teneurs en mercure supérieures aux normes admises.