Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La grille horaire 2015-2016 fait quasi l'unanimité

Dès la prochaine rentrée, les élèves, dès la 5H (soit la troisième primaire), perdront 45 minutes de cours par semaine. Ils auront moins d'enseignement religieux notamment.

10 mars 2015, 15:13
Dès la rentrée 2015-2016, les élèves auront 32 périodes de cours de 45 minutes au lieu des 33 actuellement, dès la 5 H (3e primaire).

La nouvelle grille horaire pour l’enseignement primaire, qui entrera en vigueur dès la rentrée prochaine et répond à l’ordonnance sur la LEP (loi sur l’enseignement primaire), fait presque l’unanimité. «Je n’ai jamais vu ça. Personne n’est venu contester ce que nous avons présenté pour l’instant», se réjouit Oskar Freysinger, le chef du Département de la formation.

Pourtant, cette nouvelle grille implique quand même quelques changements pour les élèves de 1H (1ère HarmoS) à 8 H,  soit de la première enfantine à la sixième primaire - nouvelles appellations dès la rentrée. Concrètement, les élèves de 1H n’iront plus que 4 demi-journées par semaine à l’école. Aujourd’hui, le nombre de périodes des élèves de première enfantine varie selon les communes. Les écoliers des classes 3H et 4H devront faire 8 demi-journées.

32 périodes par semaine au lieu de 33

Le principal changement de la nouvelle grille intervient pour les classes de 5H à 8H. Désormais, les écoliers suivront 32 périodes de 45 minutes au lieu de 33 comme aujourd’hui. Parmi les branches qui perdent des minutes d’enseignement, figurent l’éthique et la culture religieuse – une demi-période en moins mais compensée par une augmentation des fenêtres catéchétiques – et les enseignants des activités créatrices et manuelles (ACM) qui perdent près de 6 minutes par cours.

Si Mgr Lovey a bien accepté la baisse du nombre de périodes de l'enseignement de l'éthique religieuse, les enseignantes ACM s'insurgent contre cette baisse de leur temps de travail en classe. Elles se préparent au combat.

Découvrez les détails de cette grille horaire ainsi que les arguments d'une des enseignantes ACM concernées dans les éditions payantes de mercredi.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias