La FMEP lance sa campagne contre les coupes de l'Etat

La fédération des magistrats, enseignants et du personnel de l'Etat du Valais part en guerre contre le décret ETS1 proposant d'économiser 45 millions dont vingt millions dans le domaine de l'école. Les citoyens voteront le 30 novembre.
07 août 2015, 14:16
Marylène Volpi, la présidente de la FMEP, a annoncé mardi le lancement de la campagne en faveur du référendum de la fédération.

"Si la population ne donne pas un message clair au Conseil d'Etat de cesser de couper dans les prestations pour économiser dans les finances cantonales, elle doit être consciente que ces économies toucheront, dans quelque temps, à la qualité et à la quantité des prestations en général. Nous sommes tous concernés", a scandé Marylène Volpi, la présidente de la FMEP, la fondation des magistrats, des enseignants et du personnel de l'Etat du Valais, en conférence de presse mardi. Et ce, en guise de lancement de la campagne contre le décret ETS1 (Etude des tâches et des structures de l'Etat du Valais).

En clair, la FMEP veut inciter les citoyens à se mobiliser contre les 45 millions d'économie approuvés par le Grand Conseil le 12 mars dernier. "Sur ces 45 millions, vingt-cinq millions concernent l'hydroélectricité et vingt millions le domaine de l'école", a expliqué Marylène Volpi.

"Ce n'est qu'un ballon d'essai qui va grossir au fil des années"

Au niveau de l'école, le décret propose une réduction de 5 % du salaire des enseignants nouvellement engagés pour 12 mois, ainsi qu'une rédcution du nombre d'heures de décharge et une renonciation de 26 à 23 périodes de 45 minutes pour les profs de gym. Des mesures qui nécessitent un référendum, pour la FMEP. "Ce décret est un ballon d'essai qui, si on ne s'y oppose pas, ne cessera de grossir. La preuve, d'ici 2017, le canton devrait faire 328 millions d'économie. Et croyez-moi, ce chiffre est bien réel! On ne peut pas rester les bras croisés!", s'est enflammée Marylène Volpi.

Toute la populaiton concernée

Pour elle, c'est certain, l'Etat coupera dans les prestations destinées à toute la population, comme dans  domaine de la santé, de la sécurité et de la justice. "Vous n'avez qu'à regarder combien l'Etat a déjà coupé dans les subventions aux caisses maladies. Cette année, 6000 Valaisans n'ont pas touché un centime d'aide. Le budget 2015 prévoit encore ue coupe raide de 29 millions. C'est intolérable!" D'où les slogans ciblés de la campagne comme "Economiser peut nuire gravement à notre santé"

Les coupes ne se justifient pas

Pour la Fédération des magistrats, enseignants et personnel de l'Etat du Valais, ces économies ne se justifient pas, d'autant plus que la situation économique en Valais se porte bien. "Pour 2014, les prévisions donnent une croissance de 2,6 % du PIB. On est donc loin d'être un canton en crise", selon Marylène Volpi. Autres arguments de la fédération: la dette brute du canton qui reste stable depuis des années, et le taux de chômage dont les chiffres sont bons. "Les bases financières sont donc saines. Mais elle est mauvaise au niveau des comptes de l'Etat, car le Conseil d'Etat a accepté une baisse d'impôts depuis quelques années qui sont la conséquence du déficit actuel du canton!", a précisé la présidente de la FMEP.

Les citoyens se prononceront le 30 novembre prochain.