La commission parlementaire refuse le paquet d'économies ETS2

La commission spéciale du Grand Conseil chargée d'analyser le deuxième train de mesures d'économies proposé par le Conseil d'Etat a dit non. Mais de justesse. Les hausses fiscales ont été particulièrement discutées.
13 oct. 2016, 16:48
/ Màj. le 14 oct. 2016 à 09:30
Après le vote négatif de sa commission spéciale, le Grand Conseil valaisan devra débattre sur le paquet de mesures d'économies ETS2 lors de sa session de novembre.

C'est non au deuxième train de mesures d'économies pour améliorer les finances cantonales! C'est du moins l'avis de la commission spéciale du Grand Conseil présidée par Beat Eggel qui s'est penchée sur ce paquet d'économies évalué à 35 millions de francs.

Le vote au sein de la commission sur ce projet ETS2 a été très serré, puisqu'il s'est soldé par un score de 6 non, 5 oui et 2 abstentions.

Ce sont les mesures fiscales qui ont été le plus discutées.

Lors des votes sur chaque mesure, la commission a refusé que la déduction sur le montant de l'impôt dû passe de 300 à 150 francs par enfant. Par contre, elle a accepté la limitation à 9000 francs des frais de déplacement et la hausse du seuil de revenu permettant d'obtenir des déductions des frais médicaux. Mais, lors du vote final sur l'ensemble du paquet, le non l'a donc emporté.

Ce sujet va être débattu lors de la prochaine session du Grand Conseil qui débute le 8 novembre prochain. A ce propos, la Commission Eggel a déclaré: "les groupes politiques devront réussir à trouver un consensus, ce que la commission n’a pas réussi, les différents députés ayant défendu leur position jusqu’au bout."

par Jean-Yves Gabbud