Réservé aux abonnés

La cohésion cantonale promue par la différence. La chronique de Thomas Burgener

04 juil. 2019, 12:00
Thomas Burgener, ancien conseiller d’Etat PS, ancien président de la commission extraparlementaire Réforme 21.

Le Valais romand profite de sa collaboration avec l’arc lémanique. La population s’accroît et c’est bien ainsi. La partie germanophone de notre canton renforce son développement économique avec la Suisse alémanique grâce évidemment au Lötschberg. Est-ce que ce développement est un danger pour notre république? Je n’y crois pas.  

Les orientations différentes du Haut-Valais et du Valais francophone peuvent être considérées comme un grand enrichissement pour le canton et n...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois