Réservé aux abonnés

L'invité-surprise

27 févr. 2009, 05:59

PASCAL DÉCAILLET

«Une campagne, déclare Chantal Balet, ça doit être moche.» Bien vu! Une bagarre électorale, ça doit sentir la poudre, les étincelles, les guets-apens, les mains tendues et les gants jetés à terre, les roublardises et les maquignonnages, les serments sur l'Alpe qui tiennent trois jours.

Une campagne, ça doit laisser entrevoir le regard vitreux des traîtres, les petits pas dans la pénombre, les promesses de postes qui n'engagent que ceux qui les reçoivent. Avec de l'info, de l'in...