L'association ValaisFilms propose les productions valaisannes gratuitement

L’association ValaisFilms, association valaisanne des professionnel(le)s de l’audiovisuel, a développé un site internet pour faire découvrir, gratuitement, les films des réalisateurs et réalisatrices valaisans.

10 avr. 2020, 05:30
Passer un moment en famille devant un bon film aide à supporter le confinement. Et en plus, on reste chez soi!

Lancé par son comité, présidé par Pierre-André Thiébaud, et composé de Malika Pellicioli, Alexandre Bugnon, Jean-Baptiste Moulin et Gaël Métroz, ValaisFilms propose, en cette délicate période de confinement, une plate-forme VOD qui offre au public la possibilité de découvrir les productions cinématographiques valaisannes.

Malika Pellicioli, cheville ouvrière de cette initiative, raconte: «Nous avons constaté que nous allions être confinés longtemps. En discutant avec le comité, nous nous sommes dit qu’il fallait contacter nos membres qui sont, pour la plupart, des indépendants avec un statut assez particulier. La notion d’intermittents du spectacle n’existe pas chez nous et nous avons essayé de voir comment ils se portaient et, économiquement, quel impact cela allait-il avoir.»

L’association s’est aussi dit qu’il fallait proposer du divertissement et, comme c’est son but premier, que c’était une bonne occasion de faire découvrir les films valaisans au public. C’est ainsi qu’est née l’idée de cette plate-forme qui propose ainsi des films valaisans gratuitement pendant la période du confinement.

Des films toutes les semaines

Actuellement, le site propose une vingtaine de films, une liste qui devrait s’allonger de semaine en semaine. «L’idée est d’en rajouter entre cinq et dix chaque semaine en fonction de ce que l’on nous propose car nous voulons avant tout présenter un produit de qualité», précise la réalisatrice qui compte, elle-même, plusieurs tournages à son actif.

Encore leur faudra-t-il tenir sur la distance en fonction de la durée des mesures prises par le Conseil fédéral. A ce sujet, Malika Pellicioli se veut rassurante: «Dans l’association ValaisFilms, il n’y a pas seulement des réalisateurs mais tous les métiers liés au cinéma y sont représentés comme les comédiens, les techniciens ou les voix. Je pense qu’ainsi nous aurons les moyens de tenir la distance en variant les contenus. Ensuite, peut-être, devrons- nous créer du contenu.»

Les réalisateurs valaisans jouent le jeu

Mettre à disposition gratuitement ses productions en tant que réalisateur alors qu’il s’agit de son gagne-pain pourrait ne pas être une démarche aisée. Pourtant, les réalisateurs et réalisatrices jouent le jeu. «Pour l’instant, nous n’avons essuyé aucun refus aux demandes que nous avons faites. Nous avons monté ce site en une semaine pour pouvoir le mettre en ligne rapidement. Nous avons demandé aux membres les plus actifs de l’association de nous fournir des films à proposer sur le site et donner, du même coup, l’envie aux autres membres de nous donner leurs films. Pour l’instant, les gens répondent plutôt positivement et l’on peut dire qu’à ce niveau-là, c’est un succès.»

 

 

Et les droits d’auteur?

«Actuellement, sur le site, il y a beaucoup de courts métrages qui sont généralement projetés uniquement en festival ou programmés à la télévision tard le soir. Cette plate-forme est une façon de leur donner une deuxième vie. Donc, à ce niveau-là, il n’y a pas vraiment de problème», assure Malika. Et d’ajouter: «Pour les autres films, c’est en accord avec les ayants droit et les producteurs et dans ce contexte très particulier, ils sont plutôt d’accord de participer. Les réalisateurs ont vraiment été sympas de jouer le jeu avec nous et de dire que, pour l’instant en tout cas, c’est gratuit.» Un beau geste.

 

En savoir plus : Le site de ValaisFilms

 

L’INFO SOLIDAIRE
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch