Jean-Marie Cleusix enseignera à Saint-Maurice

L'ancien chef du Service de l'enseignement Jean-Marie Cleusix donnera des cours de philosophie au collège de Saint-Maurice et pas à Brigue comme annoncé par Oskar Freysinger.

18 août 2016, 23:33
/ Màj. le 19 août 2016 à 10:00
Jean-Marie Cleusix a quitté sa fonction de chef du Service valaisan de l'enseignement pour des raisons de santé.

Contrairement à ce qui avait été annoncé par Oskar Freysinger lors de la démission de Jean-Marie Cleusix, l’ancien chef du Service de l’enseignement ne donnera pas de cours au collège de Brigue, mais certainement à celui de Saint-Maurice. «A Brigue, la proposition aurait été de dédoubler une classe de français, ce qui aurait représenté indirectement une création de poste», précise le chef du département. Jean-Marie Cleusix aura donc simplement un mandat auprès de la direction de l’établissement haut-valaisan.

Les professeurs de Saint-Maurice fâchés

A Saint-Maurice, la nomination, mercredi, du professeur d’histoire Yves Fournier au poste d’inspecteur permet de réattribuer ses heures d’histoire à des enseignants qui devront lâcher des heures de philosophie reprises par Jean-Marie Cleusix. «Comme promis, il n’y aurait donc pas de création de poste», précise Oskar Freysinger.

Mais l’annonce de cette nouvelle aux professeurs concernés le jour même de la rentrée scolaire pose problème au corps professoral de Saint-Maurice. Une lettre signée par les enseignants sera adressée au rectorat et au département pour s’offusquer de cette manière de procéder «dans la précipitation» alors que les professeurs touchés ont préparé leur rentrée. Côté syndicat, l’Association des enseignants du secondaire II se refuse pour l’instant à tout commentaire.

Oskar Freysinger, lui, reconnaît la lenteur de la nomination de l’inspecteur. «En raison des problèmes organisationnels rencontrés ces dernières semaines au service, mais aussi parce que le départ à la retraite de son prédécesseur est venu tardivement, j’ai dû relancer la procédure.» En revanche, il estime que la réorganisation proposée n’est pas hors norme. «Les enseignants concernés resteraient dans leur domaine de compétence. Mais aucune décision officielle n’est prise pour l’instant.» Rappelons que Jean-Marie Cleusix est en arrêt maladie jusqu’au 31 août, tandis que la rencontre prévue entre le chef du département et les associations des enseignants aura lieu lundi matin.