Réservé aux abonnés

Islamisme sous écoute

02 août 2015, 19:16

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Le président du Conseil central islamique suisse (CCIS) a stupéfié les téléspectateurs romands en refusant mardi soir de serrer la main de l'animatrice de l'émission «Infrarouge» car elle était une femme, sans parler de ses déclarations ambiguës sur la lapidation. Toujours est-il que son organisation souhaite devenir le représentant reconnu de l'islam traditionnel sunnite en Suisse, instaurer un conseil helvétique des fatwas, des écoles islamiques, et s'établir ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois