Ils vont traverser le Valais en courant

336 kilomètres, 23 000 mètres de dénivelé positif, à réaliser en moins de quatre jours en courant. La Transvalaisanne, c'est le challenge que se lancent deux trailers valaisans Yan Balduchelli et Ryan Baumann.

14 août 2014, 10:00
Yan Balduchelli, à gauche, et Ryan Baumann à droite, partiront pour leur défi le 25 septembre.

Le défi est monstrueux. Traverser le Valais, du col de la Furka à Saint-Gingolph, par des chemins d’altitude sur la rive gauche du Rhône… en courant: 336 kilomètres, 23 000 mètres de dénivelé positif – près de trois fois l’Everest – à avaler en moins de quatre jours. La Transvalaisanne, c’est le défi que se lanceront, dès le 25 septembre, le Martignerain Yan Balduchelli et le Sierrois Ryan Baumann, deux des meilleurs coureurs valaisans d’ultra-trail. Un effort comparable au Tor des Géants, une des courses les plus longues au monde organisée dans le val d’Aoste. Si le challenge sportif est bien présent, l’objectif reste «d’arriver au bout», relève Yan Balduchelli.

Les deux hommes progresseront à un rythme moyen proche de 5 km/h et feront une quinzaine d’arrêts pour se ravitailler. Trois pauses sont prévues pour dormir entre quatre et six heures, un élément nouveau pour les deux hommes. «On a tous les deux couru l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (160km et 9000 mètres de dénivelé positif) à plusieurs reprises mais on n’a jamais dû vraiment s’arrêter pour dormir. On sait qu’on est capable de gérer sur trente heures, après on verra. Le ravitaillement et le sommeil seront la clé», explique encore le coureur. Pour les deux amis qui ont fini ensemble les deux derniers trails de Verbier-Saint-Bernard à la troisième place, c’est surtout l’occasion de parcourir la montagne. Ils espèrent d’ailleurs la partager avec des amis sur différentes portions du tracé.

L'intégralité de l'histoire de la Transvalaisanne à décourir dans nos éditions payantes de ce jeudi 14 août.